Melodie Schaffer nommée Navigatrice de l’année Rolex 2023 de Voile Canada

Melodie Schaffer Rolex Sailor of the Year

18 octobre, 2023

LaVoileAuCanada 01

Melodie Schaffer de Toronto a été nommée Navigatrice de l’année Rolex de Voile Canada pour 2023 lors de l’événement de la Célébration de la voile au Canada présenté par Voile Canada et le Port Credit Yacht Club mardi.

Le prix de Navigateur(trice) de l’année a été décerné chaque année depuis 1986 à des individus qui ont permis une reconnaissance globale de la voile canadienne et de Voile Canada, et qui sont des leaders reconnus qui ont atteint de hauts niveaux d’excellence avec des résultats et des accomplissements reliés à des événements ou activités à travers le monde. Tout en étant reconnus pour leur esprit sportif exemplaire, ils ont obtenu le respect de leurs confrères navigateurs.

Melodie Schaffer a commencé à s’entraîner en voile au sein du Royal Canadian Yacht Club et a compétitionné en laser, 470, International 14, 8m, Sharks et J105. Elle participe à des courses de voile hauturière depuis cinq ans et a navigué 80 000 miles nautiques (près de 150 000 km). Elle a participé à plusieurs compétitions de voile hauturière, incluant trois fois au RORC Caribbean 500, ainsi qu’aux courses Antigua-Bermudes, Fastnet, Normandy Channel, la Transat Jacques Vabre, en plus d’être équipière pour la course Volvo Ocean 60. Elle a également pris part à la course Clipper Round the World avant que celle-ci ne soit interrompue en raison de l’épidémie de la COVID-19.

De juin 2022 à mars 2023, elle a participé à la compétition Globe 40, un événement en classe 40 à deux coéquipiers de 35 000 milles composé de huit segments. Un total de sept équipes étaient à la ligne de départ de cette compétition de 175 jours qui a débuté au Maroc et fait des escales à Cap-Vert, l’île Maurice, la Nouvelle-Zélande, la Polynésie française, l’Argentine, le Brésil, et en Grenade, pour se terminer en France.

Melodie et son équipe ont dû faire face à des haut et des bas, incluant la gestion de plusieurs changements au niveau du skipper. Melodie a géré le tout, un segment à la fois, et a finalement eu six skippers différents au cours des huit étapes, avec une majorité de départs avec quelqu’un de nouveau. Le bateau « Whiskey Jack » a établi trois records de vitesse au cours de la course, lors des segments 1, 7 et 8. Au total, « Whisky Jack », avec Melodie comme skipper et Gary Jacques, Mikael Ryking, Jeronimo Santos, Robert Phillips, Paul Stratfold et Tom Pierce comme coskippers, a terminé au 5e rang au classement général, tout en établissant un record de vitesse globale pour la course avec une vitesse moyenne de 14,3 nœuds et une distance de 347 milles en 24 heures.

Pendant la course, elle a également fait face à des tempêtes et des auloffées (changements involontaires et abruptes de direction), a esquivé des pirates, a fait plus d’une douzaine de réparations de voiles dont quatre ont dû d’être remplacées, a eu un gouvernail abîmé, deux incidents de fumée dans la cabine, un ordinateur principal en panne et a subi la perte d’instruments de vent. Lors du deuxième segment, cinq des huit voiles ont subi des dommages, les communications de navigation par satellite sont tombées en panne à plusieurs reprises, avec pour résultat aucune communication ni de mises à jour météorologiques pendant des jours, et les instruments à vent primaires et secondaires sont tombés en panne. Les 10 dernières journées ont été naviguées à instinct et des morceaux de laine attachés aux haubans comme penons. Le segment, d’une duré de 36 jours, s’est conclu avec une voile avant réparée qui volait en morceau et, malgré toutes les épreuves, avec un podium. Lors du troisième segment, alors qu’elle menait la course après la première semaine, son équipe a eu une voile enroulée autour de l’étai et qui a pris 36 heures à libérer dans des vents de 25 nœuds et des vagues de cinq mètres, et la grand-voile s’est déchirée de la chute au guidant. Encore une fois, les instruments sont tombés en panne et l’équipe a dû naviguer pendant trois semaines avec des penons attachés aux haubans. Lors du segment 5, le bout-dehors a cassé en deux, entraînant des spis inutilisables. Ensuite, un objet flottant non identifié (OFNI) a endommagé le gouvernail à bâbord, n’ayant ainsi qu’un seul gouvernail pour contourner le Cap Horn.

Du formulaire de candidature : « Melodie est faite de courage, mais elle dance également au son de la musique au cours des veilles, est émerveillée par la faune océanique et les cieux la nuit, et apprécie énormément les gens qu’elle rencontre autour du monde. La feuille d’érable décore le bateau qui arbore fièrement le pavillon de son club et le drapeau du Canada dans chaque port. Elle est peut-être moins grande, une femme ou plus âgée, mais c’est sa capacité en tant qu’athlète en voile hauturière, ses habiletés et sa détermination qui la définissent. Le message qu’elle porte est que tout le monde peut faire de la voile, les filles et les femmes peuvent et devraient être skippers, et tout le monde peut poursuivre un rêve! Incontestablement, Melodie a ouvert la voie pour une plus grande présence féminine dans les courses hauturières et océaniques majeures et elle porte les couleurs du drapeau canadien très haut. »

Melodie a une maîtrise en sciences en génie biomédical, est une photographe de voile et est mère de trois enfants.

« Merci tellement! Je suis vraiment honorée de recevoir ce prix », a déclaré Melodie Schaffer. « J’avais le même rêve que plusieurs de représenter le Canada en voile. J’ai participé à des courses en dériveur à un niveau élite jusqu’au début de la vingtaine, puis j’ai changé de cap pour me concentrer sur ma carrière comme ingénieure biomédicale. Je suis ensuite passée à ma carrière suivante, soit d’être mère à la maison à temps plein. Je n’ai jamais arrêté de faire de la voile, mais pendant un moment, c’était dans des courses occasionnelles et pour du temps en famille. »

« En 2017, j’ai essayé la voile hauturière pour la première fois lors du Carribean 600. J’y suis retournée en 2018 et ça été le début d’où je suis maintenant – ma troisième carrière en tant qu’athlète en voile hauturière. La course en voile hauturière m’a donné l’opportunité de me mettre devant de nouveaux défis et d’apprendre et grandir d’une nouvelle façon. »

« Aujourd’hui, je me tiens devant vous non pas comme l’athlète de 20 ans que je rêvais d’être, mais 30 ans plus tard comme quelqu’un avec une vaste expérience de vie. J’ai eu l’expérience épique de participer à une course autour du monde dans une épreuve à deux personnes du Globe 40! Les défis étaient immenses, non seulement sur l’océan, mais également au niveau personnel. J’ai été partie pendant deux ans pour l’entraînement et pour la course. Je n’ai pas vu mes enfants pendant six mois. Je n’ai pas eu d’équipe à temps plein à terre et j’ai géré la plupart de la logistique par moi-même. J’ai utilisé mes propres économies pour rendre le tout possible, misant sur moi-même et mon rêve de toutes les façons. »

« Il y a eu tellement de moments remplis de défis – mais j’ai également eu des moments de fierté, des moments magiques où j’étais en admiration face à l’océan et à notre monde. Je suis chanceuse de l’avoir vu d’une perspective que peu de gens ont eu. »

« J’aimerais remercier ma famille et mes amis pour leur soutien et leurs encouragements, mes coéquipiers qui m’ont accompagné pour chaque segment de cette expédition, et le comité organisateur de la course Globe 40, Voile Canada pour leur soutien qu’ils donnent à tant de nos athlètes incroyables, Rolex pour leur soutien continu de la voile au Canada, et pour ceux qui visent à atteindre l’excellence en voile. »

« D’être récompensée avec ce prix vient après une vie entière à faire de la voile, avec du courage et de la détermination, qui culmine avec deux ans de persévérance, pour compléter la course du Globe 40 autour du monde. Je suis honorée de représenter le Canada sur la scène de la voile internationale, d’autant plus comme femme, et mère, qui en est à sa troisième carrière. Le Canada est entouré de trois océans, et avec plus de lacs que n’importe quel autre pays. Nous avons toutes les raisons de faire de la voile, et de briller à en faire. »

« Avec mon propre parcours en voile et à gérer des programmes de voile hauturière dans les années 1970 et 1980, j’ai une immense admiration pour ce que Melodie a accompli ainsi qu’une compréhension approfondie de l’adversité qu’elle a gérée afin de surmonter les défis pour réaliser ces succès », a déclaré le président du conseil d’administration de Voile Canada, Hugh McGugan.

« Le dévouement de Melodie à continuer de raviver la passion pour la compétition hauturière parmi les femmes au Canada est également un accomplissement incroyablement important et pour lequel tous les navigateurs au Canada la félicitent. »

Parmi les gagnants précédents du Prix Rolex du navigateur de l’année, notons les médaillés olympiques et paralympiques Evert Bastet (2007), Terry McLaughlin (2001 et 2013), John McRoberts et Jackie Gay (2016), ainsi que Paul Tingley (2008) qui figurent tous dans la prestigieuse liste des gagnants, tout comme Ross MacDonald, qui a mérité les honneurs à trois reprises (1990 et 1992 avec Eric Jespersen, et 2004 avec Mike Wolfs).

Ce prix a été remis lors de l’événement de la Célébration de la voile au Canada où les performances et les expériences des athlètes canadiens de haute performance du passé, du présent et du futur sont célébrées. La réception de cette année a vu la participation de plus de 125 athlètes en voile de tous âges, incluant les membres et des anciens de l’équipe nationale et du groupe de développement de Voile Canada, ainsi que plusieurs supporteurs de la voile canadienne.

Des informations supplémentaires au sujet du prix Navigateur de l’année Rolex de Voile Canada sont disponibles sur le site Internet de Voile Canada au https://fr.sailing.ca/prix-rolex-du-navigateur-de-lannee/.

Related Articles

  • Sail NS Shares Community-Wide: Welcome to ROCKWOOL Canada SailGP

    Sail NS Shares Community-Wide: Welcome to ROCKWOOL Canada SailGP

    May 15, 2024 With a racecourse that is visible from both sides of the harbour, Halifax offers one of the best race stadiums on the SailGP circuit. “Spectators will be able to watch the fleet of ten hydro foiling catamarans from vantage points along the Dartmouth and Halifax waterfronts, as well as from the water,”… Read More…

  • Armdale YC Welcomes Atlantea Expedition

    Armdale YC Welcomes Atlantea Expedition

    May 15, 2024 By Nicola MacNevin There’s still a chill in the Nova Scotia spring air, even on the sunniest of days, and the ocean hasn’t yet shed its winter slate grey. Venturing from Bermuda to Halifax at this time of year is daunting. For the crew of Carlina the challenge of an ocean passage… Read More…